SUR-MESURE VS DEMI-MESURE : QUELLES DIFFÉRENCES ?

Messieurs, surtout si vous vous habillez en grande taille, le costume sur-mesure est idéal pour qu’il soit parfaitement ajusté à votre silhouette et vous donne un maximum de classe et d’élégance. Sinon, la demi-mesure représente une alternative plus économique, pour un résultat à la hauteur de vos exigences. Comment choisir ?

Le sur-mesure a l’avantage de l’unicité et surtout, du tombé parfait. Vous avez le libre choix du tissu, de la couleur, de la coupe, des finitions, et le tailleur vous réalise une pièce cousue suivant votre morphologie propre. Pour mettre en valeur certaines parties de votre silhouette ou en cacher d’autres, sans défaut, et avoir l’assurance d’être le seul à posséder ce vêtement, il n’y a pas mieux !

Le sur-mesure, qui implique évidemment un coût conséquent, se veut aujourd’hui plus abordable, proposé sur certains sites à un prix plus compétitif que celui d’un tailleur particulier. Mais la qualité et la durabilité de l’habit ne sont pas garanties.

La demi-mesure ou mesure industrielle est la solution pour avoir un vêtement personnalisé et de qualité tout en réduisant la dépense. Au lieu du patron découpé suivant vos mensurations spécifiques, des tailles standards sont utilisées. La découpe, le montage et les finitions après essayages sont ensuite réalisés en atelier. Un excellent compromis pour les petits budgets !

 Source de l’article : http://www.capelstore.fr/nos-conseils-grande-taille-homme/les-conseils-capelstore/questions-techniques/sur-mesure-vs-demi-mesure-quelles-differences.html

Choisir une doudoune selon votre morphologie

Pour l’hiver, la doudoune est le vêtement chaud idéal qui protège contre le froid, la pluie, la neige ou le vent. Pour le choisir, pensez à votre morphologie.

Rembourrée, elle donne trop de volume aux femmes petites ou très rondes. Mais si vous y tenez absolument, optez pour un modèle cintré ou ceinturé dont la longueur ne dépasse pas les fesses pour éviter de tasser votre silhouette. Préférez les tissus mats et teintes sombres aux matières flashy et brillantes.

Si vous avez des épaules étroites, une poitrine menue et des hanches larges, dissimulez vos rondeurs avec une doudoune longue jusqu’à mi-cuisse et évasée. Pour rééquilibrer la silhouette, apportez du volume au haut du corps avec une capuche ou un col rabattu autour du cou.

Les femmes au bassin étroit et aux épaules larges ou à forte poitrine doivent porter un modèle chic avec des détails girly (boutons décorés, broderie, fourrure…) Les formes trapèzes sont bienvenues pour ajouter du volume au bas du corps. Les doudounes à capuche ou à col à fourrure sont en revanche à proscrire.

Enfin, si vous êtes tout en courbes, mettez en valeur avec une doudoune ceinturée près du corps aux couleurs vives pour un style girly, sexy et tendance.

Sur le site http://www.unclejeans.com/, vous trouverez de nombreux modèles de doudounes pour femme, mais aussi pour enfant (voir ici www.unclejeans.com/doudoune-armani-junior-bleu-8.html).

D’autres conseils ici http://www.lexpress.fr/tendances/mode-homme/comment-choisir-sa-doudoune_1628376.html

Choisir une chemise à la bonne taille, la checklist

Pour qu’une chemise tombe parfaitement, en plus d’avoir la coupe adaptée à votre morphologie, elle doit être à la bonne taille. Comment vous en assurer ? En gardant en tête la checklist des 7 points essentiels à vérifier au moment de l’achat.

Point 1 : la largeur aux épaules. C’est un point commun à toutes les pièces du haut du corps. La couture de l’épaule doit se positionner pile au niveau de l’os saillant ; le moindre dépassement fait des épaules tombantes et est synonyme de chemise trop grande.

Point 2 : la longueur des manches. Tendez votre bras vers le bas et repérez l’endroit où arrive le bout de la manche ; idéalement, ce doit être, entre la cassure du poignet et la base du pouce. Si vous avez l’habitude de porter une montre, assurez-vous de disposer d’espace pour votre accessoire en passant un doigt à l’intérieur du poignet.

Point 3 : la largeur des bras. En gardant votre bras tendu, veillez à ce que le moins de tissu possible flotte en dessous. Pincez ce qui dépasse, au-delà de 3 cm, la chemise est définitivement trop grande.

Point 4 : de même, si bras tendu à la perpendiculaire, trop de tissu qui pend sous les aisselles signifie que la coupe ne convient pas.

Point 5 : la longueur de la chemise. Une chemise chic ou formelle doit être suffisamment longue pour rester dans le pantalon. Si vous voulez la sortir, elle ne doit pas descendre sous la moitié des fesses, et avoir une forme arrondie en bas.

Point 6 : l’ajustement. Bien qu’on recommande le port de la chemise près du corps, il faut éviter l’habit collé à la peau. Si elle flotte au niveau du dos et sur les côtés, elle est trop large ; à l’inverse, une chemise qui bâille entre les boutons vous donnera l’air boudiné. L’absence de plis ou la présence de légers plis autour des boutons est bon signe ; essayez de passer votre poing fermé entre votre buste et le tissu.

Point 7 : le col, surtout si vous devez le fermer pour le porter avec une cravate. Boutonnez-le et passez-y deux doigts au moins, au risque de vous gêner pour bouger et respirer. Pour une chemise plus « casual », généralement laissée ouverte, l’importance de la taille du col est moindre.

Même si un modèle vous plaît vraiment, ne vous laissez pas tenter, vous gaspillerez de l’argent pour un vêtement que vous ne porterez qu’une fois… ou pas du tout !

 Voir les conseils de Brice en cliquant ici.

Les différents types de boots pour homme

Excellente alternative aux chaussures de villes, les bottines donnent du caractère à votre look, et il est bon d’en avoir au moins une paire dans vos placards. Comment bien les choisir et bien les porter ?

Pour commencer, il faut en connaître les différents types :

– les Chelsea boots ont deux parties élastiques sur les côtés ;

– les Jodhpur, inspirées des bottes d’équitation, comportent une sangle à boucle

– les Combat boots, d’inspiration militaire ou destinées aux bûcherons comme les modèles de la marque Timberland, montent plus ou moins, et ont un laçage ouvert type Derby. Malgré leurs origines, certaines deviennent aujourd’hui de plus en plus raffinées ;

– les Balmoral, assimilables à des Richelieus montantes (les anglophones les classent d’ailleurs ensemble dans la catégorie des chaussures « oxford »), diffèrent des combats boots avec leur laçage en V ;

– les Desert boots ou Chukka boots, généralement en daim, tiennent leur nom des chaussures des soldats britanniques dans le désert. Montant juste jusqu’au niveau des chevilles, elles sont munies de deux à trois œillets de laçage.

Comment reconnaître des bottines de qualité ?

Le cuir est le point essentiel, le cuir pleine fleur étant plus résistant et respirant que la croûte de cuir, par exemple. Les meilleurs sont le cuir de cheval ou cordovan, le veau au grain fin et le cuir de vachette ; la souplesse du cuir de veau le rend en revanche peu adapté à des boots. Une astuce pour tester la qualité du cuir : pliez légèrement le bout de la chaussure, et vérifiez qu’il ne donne pas l’impression de se « décoller ».

Faites attention à la finition et à la façon dont est cousue la semelle : le cousu norvégien est idéal, ou au moins le cousu goodyear. Pour la ville, une solide semelle à protéger au moyen d’un patin et d’un fer fera l’affaire ; mais pour résister aux intempéries, les semelles en caoutchouc s’imposent pour leur meilleure adhérence au sol.

Quelles sont les meilleures marques ?

Si vous voulez des bottines et bottes d’excellente qualité qui vous dureront de longues années, les marques les plus réputées sont : Septième Largeur, Red Wing, Wolverine 1000, Carmina, J.Fitzpatrick footwear, Crockett & Jones, Alden, Saint Crispin.

Il faudra cependant consacrer un budget conséquent. De manière générale, le prix de bons boots descendra rarement en-dessous de 200 euros, même si un prix élevé n’est pas forcément synonyme de qualité optimale.

Comment porter des boots ?

Pour aller avec une tenue chic et élégante dans les occasions formelles, optez pour des chaussures fines et épurées qui donneront beaucoup d’allure à votre silhouette.

En effet, au lieu des richelieus ou derbies, les boots associés à une tenue habillée vous donnent un petit air rebelle très sexy. N’hésitez pas à couper le formalisme du costume avec une paire de chelsea ou de jodhpur.

Et si les circonstances vous obligent à garder un peu de formalisme, troquez vos chaussures de ville habituelles à lacets pour des bottes balmoral en jouant sur les détails pour varier les effets : semelle plus ou moins brute et imposante, coutures plus volumineuses, empiècements décorés, patine ou effet mat.

En revanche, pour un style casual, il vous faut des modèles bruts et massifs qui confèreront un aspect très viral à l’ensemble de votre tenue, que vous optiez pour du « streetwear » ou du « neo-bûcheron ». La combinaison classique est le jean brut, le t-shirt, un gros pull ou un blouson, le tout sur des boots marron ou noirs. Si vous n’êtes pas très grand, retroussez votre pantalon, votre silhouette paraîtra plus grande.

Ringard ou hipster : et si on parlait du look des profs ?

C’est votre première année en tant qu’enseignant, et vous vous demandez comment vous habiller? En effet, plusieurs heures par jour, vous serez le centre des regards et votre apparence est essentielle, d’autant que vous êtes un modèle.

On dit que la matière enseignée par un professeur se reflète souvent sur son style vestimentaire. De même, pour de nombreuses personnes, les relations que les élèves entretiennent avec un professeur sont influencées par l’apparence de ce dernier.

Ceux qui arborent un look très strict et très froid créent une distance et peuvent même faire peur. Ceux qui portent des vêtements ringards seront considérés comme étant moins accessibles. En revanche, la communication passera mieux avec les enseignants habillés « cool » ; il faut cependant éviter de vouloir paraître trop jeune, cela risque de vous faire passer pour un (e) élève.

Autre fait surprenant, en fonction de leur filière, les lycéens adopteraient une certaine attitude qui impacte également ce rapport. Il semble par exemple que dans les classes littéraires, les étudiants aient moins tendance à se moquer de leurs profs et de leurs habits, les scientifiques ne s’en préoccupent pas, contrairement aux élèves de la section ES, qui en font un vrai passe-temps.

Ne soyez pas à côté de la plaque. Il est aussi possible d’être prof et d’être le sujet de toutes les conversations, mais parce qu’on est toujours bien habillé(e) et qu’on est admiré(e). Préparez-vous à accepter les compliments sans rougir.

Comment porter la robe pull ?

Par temps frais, la robe pull est idéale, sans compter qu’elle s’adapte à toutes les silhouettes. Mettez la vôtre en valeur en choisissant judicieusement tous les détails de votre robe, de sa coupe, sa longueur, sa texture et sa couleur aux accessoires. Conseils pour bien porter la robe pull en fonction de votre morphologie.

Si vous êtes grande, vous aurez l’embarras du choix ; à l’exception des modèles à col roulé qui allongeront encore plus votre silhouette, toutes les formes de robe pull vous iront. En matière d’accessoires pour l’accompagner, vous trouverez très facilement votre bonheur, surtout au rayon chaussures. En fonction de vos préférences, prenez de la hauteur avec des escarpins, des bottines ou des bottes, voire des cuissardes, ou restez à plat avec des ballerines.

À l’inverse, si vous êtes petite, une robe pull courte s’impose, à porter avec des ballerines, des derbies ou des richelieus qui feront ressortir vos jambes bien mieux que des bottines. Avec une robe un peu moulante, des leggings ou un collant opaque vous feront une silhouette harmonieuse.

Dans le cas où vous avez des formes généreuses, évitez les coupes près du corps. Retenez une robe plus fluide qui dissimulera parfaitement vos rondeurs, notamment un petit ventre. Apportez une touche de féminité à votre robe en soulignant votre décolleté avec un col V ou bateau. Privilégiez les tissus mats et lisses avec des mailles d’une épaisseur moyenne.

En particulier si vous avez une poitrine assez forte, vous pouvez en atténuer légèrement la taille en vous tournant vers une robe pull à encolure carrée. Le modèle moulant est autorisé, mais pas trop. Attention également aux matières trop épaisses si vous souhaitez mettre votre poitrine en valeur tout en adoucissant son galbe.

Autre type de morphologie, la carrure carrée dessinée. Trichez avec le col roulé pour allonger votre silhouette et votre cou, et laissez-vous séduire par les couleurs sombres comme le noir, le bordeaux, la violine ou le marron. Sinon, détournez l’attention de vos épaules larges en attirant le regard sur le bas de votre robe pull grâce à des bordures ou des motifs.

Certaines ont (trop de) des formes, d’autres, pas assez. Si vous cherchez à étoffer votre silhouette avec une robe pull, choisissez-la moulante et imprimée, par exemple avec des rayures horizontales, ou agrémentez-la d’une ceinture, portée assez lâche. Et à vous les textures épaisses telles que la maille, l’angora ou la laine. Bonne nouvelle, en prévision des longues journées et soirées d’hiver !

J’investis dans un costume

Pour toutes sortes d’événements personnels ou professionnels, notamment l’entretien d’embauche, le costume est la tenue incontournable, à avoir absolument dans votre garde-robe. Car le costume est l’un de ces vêtements difficiles à emprunter, dans la mesure où il doit vous aller parfaitement pour mettre votre silhouette en valeur et vous donner l’allure que vous recherchez. Suivez nos conseils pour bien le choisir.

Pensez à votre confort en optant pour des matières naturelles qui laisseront votre peau respirer (le stress de l’entretien vous donnera suffisamment chaud !). Même si les textiles synthétiques comme le polyester peuvent donner d’assez beaux costumes moins chers, privilégiez les étoffes où le cachemire, le coton, la laine, le lin, la soie, etc., dominent, ou ont l’exclusivité.

Considérez ensuite la manière dont chaque pièce tombe sur vous. La couture de l’épaule arriver exactement au niveau de votre os, et les manches, juste au-dessus du poignet, laissant voir 1 cm de chemise ; enfin, le bas ne doit pas dépasser la mi-fesses. Boutonnière fermée, il doit rester juste assez de place pour votre poing au niveau de la poitrine.

Quant au pantalon, il doit tenir sans ceinture, et casser un peu les chaussures. La coupe droite convient à tous ; évitez la jambe trop large qui vous donnera l’air de flotter dedans.

Et la couleur ? En entretien, le port de teintes sobres et neutres est recommandé. Le bleu marine et le gris clair ou anthracite sont intemporels et s’adaptent à toutes les occasions ; le noir en revanche, est à prendre avec précaution, car il risque de vous ternir le teint. Éventuellement, pour égayer légèrement votre tenue, troquez la chemise immaculée contre un modèle pastel, et ajoutez-y une belle cravate (ou non en fonction du secteur d’activités.)

En conclusion, il faut tout de même dire que la panoplie costume-cravate n’est pas obligatoire en entretien. Dans certains environnements comme la communication, la mode, un tee-shirt sous la veste vous donnera le mélange d’élégance et de décontraction idéal.

Certaines marques recherchent aussi dans leurs employés des ambassadeurs. Si vous connaissez le dress code de l’entreprise, adaptez-vous, vous montrerez que vous êtes déjà dans l’ambiance du poste que vous visez.