Comment laver ses chemises ?

Quand vous investissez dans de belles chemises pour le travail ou des occasions spéciales, vous avez envie de les garder le plus longtemps possible. Entre autres soins, un lavage non agressif s’impose.

Le lavage à la main est la méthode douce, celle qui préservera le mieux la fibre et assurera une plus longue durée de vie à vos chemises. Son inconvénient est d’être moins efficace que le lavage en machine ; elle est donc recommandée pour les habits peu sales.

Pour procéder, remplissez le lavabo ou une cuvette d’eau tiède mélangée à une petite quantité de lessive liquide. Trempez la chemise et laissez simplement agir, ou malaxez doucement pour que le produit pénètre bien dans les fibres du textile ; insistez un peu plus sur les zones « sensibles » (col, aisselles, poignets, petites tâches). Terminez par un rinçage abondant à l’eau froide.

Quand vous manquez de temps, la machine est l’alternative la plus rapide, tout en assurant efficacité et coût réduit, par rapport au pressing notamment. À condition de prendre quelques précautions de base (lavez toujours séparément le blanc et les couleurs et avant de plonger la chemise dans l’eau, retirez les baleines du col) et de respecter scrupuleusement les indications portées sur l’étiquette, la plupart des chemises se nettoient très bien au lave-linge.

Pour du coton, la température de lavage idéale est de 40° ; à 30°, vous aurez du mal à venir à bout des traces de transpiration ; plus, vous risquez d’altérer les couleurs. Si votre chemise blanche vraiment sale nécessite exceptionnellement un nettoyage en profondeur, ou pour une chemise noire, vous pouvez dépasser les 40°, mais sans excès. Pour des textiles synthétiques, suivez les instructions de l’étiquette.

Quelques astuces améliorent la protection de vos chemises : les laver à l’envers, boutons fermés et col relevé, et choisir un cycle de lavage doux (délicat ou spécial synthétique) avec une cadence tours/min basse et pas d’essorage (ou peu).

Certaines taches sont particulièrement récalcitrantes : les jaunes laissées sous les aisselles par le chlorure d’aluminium contenu dans le déodorant ou les noires localisées au niveau du col. Le plus tôt possible avant le lavage, appliquez du détachant car la chaleur de l’eau pourrait les incruster davantage. Alternativement, frottez les parties à nettoyer avec du savon de Marseille sec, ou avec du shampoing pour cheveux gras, ou un mélange d’eau (1/4) et de bicarbonate de soude (3/4). Si tout le vêtement a jauni, faites-le tremper dans un mélange de bicarbonate de soude et vinaigre blanc.

De temps à autre, lorsque vous n’avez pas le temps de laver correctement et repasser vos plus belles chemises, ou qu’elles présentent une tache tenace dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser, envoyez-les au pressing. L’inconvénient du nettoyage à sec est le prix, mais surtout l’« agressivité » de la technique ; évitez d’y recourir trop fréquemment, vous useriez plus rapidement vos vêtements.

Qui dit lavage dit forcément séchage, et c’est souvent cette étape qui détériore le plus un vêtement. Moins longtemps vous laisserez vos chemises mouillées dans la machine, moins vous aurez de faux plis qui compliqueront le repassage (d’ailleurs, en repassant vos chemises quand elles sont encore un peu humides, ce sera nettement plus facile).

Pour préserver vos chemises, bannissez l’option facile du sèche-linge. Mieux vaut tout simplement les poser à plat sur une serviette-éponge ou les suspendre à un cintre si vous manquez d’espace. Puis, laissez-les à l’air libre, mais à l’abri du soleil, les UV risquant d’en ternir les couleurs. Fermez simplement le bouton du col et le premier de la boutonnière afin de faire tenir la chemise sur le cintre et garder la forme arrondie du col.

Les différentes coupes de jeans pour hommes

Pour choisir un jean sur www.unclejeans.com/ la coupe est l’élément essentiel, avant la couleur et autres fioritures. Voici les plus courantes pour ces messieurs.

La coupe droite ou regular, classique et indémodable, est droite tout le long de la jambe. Petit ou grand, surtout si vous êtes un peu fort, misez sur cette coupe adaptée à toutes les morphologies et tous les styles vestimentaires.

Le jean slim homme aussi est très à la mode. Resserré au niveau des cuisses et des chevilles, il est parfait si vous êtes mince et longiligne. Différents modèles sont proposés sur www.unclejeans.com/homme/jeans/slim.html, à porter avec des Derbies et baskets du type Converse.

La coupe ajustée, ou straight, se resserre sur les cuisses et les chevilles. Idéale pour les silhouettes longilignes, elle se porte très bien avec une chemise, un T-shirt ou une veste et des Derbies ou des baskets.

Décontractée, la coupe bootcut, droite en haut, légèrement resserré aux genoux, puis évasée en bas, tombe sur la chaussure. À éviter si vous êtes de petite taille ou un peu fort à cause de sa forme un peu large.

Pour le confort, la coupe carrot est très décontractée. Ample au niveau des hanches et des cuisses, avec un entrejambe bas, elle ne convient pas aux personnes un peu fortes dont elle souligne les rondeurs.

Choisir une tenue de nuit en fonction de votre morphologie

Ce n’est pas parce que vous allez au lit que la tenue ne compte pas. Que vous dormiez seule ou à deux, que vous cherchiez avant tout le confort, ou à paraître sexy pour votre amoureux, choisissez des vêtements adaptés à votre morphologie qui sauront mettre votre silhouette en valeur tout en vous faisant plaisir.

Si vous êtes grande et mince, misez sur la nuisette moulante et décolletée pour une nuit avec votre moitié ; s’il fait plus froid, la chemise de nuit longue fera aussi l’affaire, à condition de la choisir imprimée et joliment colorée. La mode étant au port des habits du boyfriend, empruntez-lui une chemise à porter par-dessus un shorty en dentelle, le contraste vous donnera un air très sexy. Quand il fait trop froid, le pyjama est autorisé, avec un débardeur blanc apparent sous la chemise ouverte.

Si en revanche, votre grande taille se combine avec des rondeurs que vous souhaitez atténuer, optez pour les pyjamas à rayures verticales. Vous préférez une nuisette ? Mini ou longue, une coupe évasée est recommandée pour dissimuler des hanches et cuisses généreuses. Les matières qu’il vous faut pour obtenir le meilleur résultat sont les légères et fluides comme la mousseline de soie ou encore le satin ; et pour souligner votre poitrine, adaptez vos balconnets.

Pour les silhouettes menues, fondez pour l’ensemble caraco et shorty, qui révèlera vos jambes sans vous « écraser ». Pour paraître encore plus féminine, osez la dentelle et jouez sur le décolleté en achetant un modèle à bretelles réglables, plus facile à ajuster à votre poitrine. Avec votre chéri, créez le contraste en piquant une chemise de son placard, pour déambuler dans la chambre jambes nues, les manches retroussées et le col légèrement ouvert. Pour les beaux jours, la nuisette s’impose, en satin ou en soi, bien sûr !

Dans le cas où vous êtes petite et pulpeuse, laissez les rayures verticales d’un ensemble pyjama allonger votre silhouette. Les tissus fluides et souples, qui ne marquent pas vos formes, sont faits pour vous. Cela exclut les étoffes matelassées ou trop duveteuses. Lorsque la température s’y prête, n’hésitez pas à sortir la nuisette en coton de votre tiroir pour montrer vos jolies jambes, et bien sûr, votre décolleté ; mettez-vous à l’aise avec un modèle adapté qui soutiendra efficacement votre poitrine.

Vous avez toutes les cartes en main pour être la plus belle pour la nuit !

Les différentes coupes de jean pour femme

Le jean est un indispensable de toute garde-robe. Comme pour tout vêtement, la coupe adaptée à votre morphologie est un critère essentiel de choix du vêtement parfait pour vous. Petit guide des principales coupes de jean pour femme.

La coupe skinny est comme un legging : très moulante à tous les niveaux, des hanches aux chevilles en passant par les fesses et les cuisses. Elle est faite pour vous si vous avez une silhouette menue ou longiligne. Un jean skinny se porte avec des talons pour vous grandir, ou des ballerines pour un look décontracté.

La coupe slim diffère de la coupe skinny par sa forme un peu plus droite à partir du mollet, tout en restant moulante jusqu’aux chevilles. Très tendance, elle met en valeur les personnes petites et minces. Si vous êtes plus corpulente, le slim vous ira aussi, mais uniquement sous une tunique, et en bannissant la taille basse et les poches arrière. En fonction du style recherché, classe ou décontracté, associez-le avec des talons (qui auront en plus l’avantage d’allonger votre silhouette) ou des ballerines.

La coupe droite, également appelée « regular » est la coupe la plus courante, caractérisée par sa forme droite de la taille jusqu’aux chevilles. Elle convient à toutes les morphologies, et est particulièrement recommandée aux femmes ayant de petites fesses, à qui la coupe donne du volume, surtout avec un modèle muni de poches à rabat sur les fesses.

Si vous êtes un peu forte, ou pour soulignez vos formes, privilégiez la coupe bootcut. Très féminine, elle est droite sur les cuisses, se resserre au niveau des genoux, avant de s’évaser sur le bas. Parfaite pour galber vos rondeurs. Découvrez les plus beaux modèles ici : www.unclejeans.com/femme/jeans/bootcut.html.

Relativement moulante sur les cuisses, la coupe flare s’évase à partir des genoux pour ressembler au patte d’éléphant en bas de la jambe. Pulpeuse avec des cuisses et des fesses, misez sur la coupe flare à porter avec des talons pour élancer et affiner votre silhouette.

En complément, pour les moments décontract, osez le jean boyfriend femme. Quésaco ? Un jean large et confortable, comme piqué à votre chéri. Il se porte bas sur les hanches avec le bas retroussé pour montrer les talons ou les ballerines. Trouvez l’inspiration sur la façon de le porter joliment avec des hauts très féminins sur la page www.unclejeans.com/femme/jeans/boyfriend.html, le contraste       vous donnera une allure folle, quelle que soit votre morpho.

Choisir une chemise à la bonne taille, la checklist

Pour qu’une chemise tombe parfaitement, en plus d’avoir la coupe adaptée à votre morphologie, elle doit être à la bonne taille. Comment vous en assurer ? En gardant en tête la checklist des 7 points essentiels à vérifier au moment de l’achat.

Point 1 : la largeur aux épaules. C’est un point commun à toutes les pièces du haut du corps. La couture de l’épaule doit se positionner pile au niveau de l’os saillant ; le moindre dépassement fait des épaules tombantes et est synonyme de chemise trop grande.

Point 2 : la longueur des manches. Tendez votre bras vers le bas et repérez l’endroit où arrive le bout de la manche ; idéalement, ce doit être, entre la cassure du poignet et la base du pouce. Si vous avez l’habitude de porter une montre, assurez-vous de disposer d’espace pour votre accessoire en passant un doigt à l’intérieur du poignet.

Point 3 : la largeur des bras. En gardant votre bras tendu, veillez à ce que le moins de tissu possible flotte en dessous. Pincez ce qui dépasse, au-delà de 3 cm, la chemise est définitivement trop grande.

Point 4 : de même, si bras tendu à la perpendiculaire, trop de tissu qui pend sous les aisselles signifie que la coupe ne convient pas.

Point 5 : la longueur de la chemise. Une chemise chic ou formelle doit être suffisamment longue pour rester dans le pantalon. Si vous voulez la sortir, elle ne doit pas descendre sous la moitié des fesses, et avoir une forme arrondie en bas.

Point 6 : l’ajustement. Bien qu’on recommande le port de la chemise près du corps, il faut éviter l’habit collé à la peau. Si elle flotte au niveau du dos et sur les côtés, elle est trop large ; à l’inverse, une chemise qui bâille entre les boutons vous donnera l’air boudiné. L’absence de plis ou la présence de légers plis autour des boutons est bon signe ; essayez de passer votre poing fermé entre votre buste et le tissu.

Point 7 : le col, surtout si vous devez le fermer pour le porter avec une cravate. Boutonnez-le et passez-y deux doigts au moins, au risque de vous gêner pour bouger et respirer. Pour une chemise plus « casual », généralement laissée ouverte, l’importance de la taille du col est moindre.

Même si un modèle vous plaît vraiment, ne vous laissez pas tenter, vous gaspillerez de l’argent pour un vêtement que vous ne porterez qu’une fois… ou pas du tout !

 Voir les conseils de Brice en cliquant ici.

Les différents types de boots pour homme

Excellente alternative aux chaussures de villes, les bottines donnent du caractère à votre look, et il est bon d’en avoir au moins une paire dans vos placards. Comment bien les choisir et bien les porter ?

Pour commencer, il faut en connaître les différents types :

– les Chelsea boots ont deux parties élastiques sur les côtés ;

– les Jodhpur, inspirées des bottes d’équitation, comportent une sangle à boucle

– les Combat boots, d’inspiration militaire ou destinées aux bûcherons comme les modèles de la marque Timberland, montent plus ou moins, et ont un laçage ouvert type Derby. Malgré leurs origines, certaines deviennent aujourd’hui de plus en plus raffinées ;

– les Balmoral, assimilables à des Richelieus montantes (les anglophones les classent d’ailleurs ensemble dans la catégorie des chaussures « oxford »), diffèrent des combats boots avec leur laçage en V ;

– les Desert boots ou Chukka boots, généralement en daim, tiennent leur nom des chaussures des soldats britanniques dans le désert. Montant juste jusqu’au niveau des chevilles, elles sont munies de deux à trois œillets de laçage.

Comment reconnaître des bottines de qualité ?

Le cuir est le point essentiel, le cuir pleine fleur étant plus résistant et respirant que la croûte de cuir, par exemple. Les meilleurs sont le cuir de cheval ou cordovan, le veau au grain fin et le cuir de vachette ; la souplesse du cuir de veau le rend en revanche peu adapté à des boots. Une astuce pour tester la qualité du cuir : pliez légèrement le bout de la chaussure, et vérifiez qu’il ne donne pas l’impression de se « décoller ».

Faites attention à la finition et à la façon dont est cousue la semelle : le cousu norvégien est idéal, ou au moins le cousu goodyear. Pour la ville, une solide semelle à protéger au moyen d’un patin et d’un fer fera l’affaire ; mais pour résister aux intempéries, les semelles en caoutchouc s’imposent pour leur meilleure adhérence au sol.

Quelles sont les meilleures marques ?

Si vous voulez des bottines et bottes d’excellente qualité qui vous dureront de longues années, les marques les plus réputées sont : Septième Largeur, Red Wing, Wolverine 1000, Carmina, J.Fitzpatrick footwear, Crockett & Jones, Alden, Saint Crispin.

Il faudra cependant consacrer un budget conséquent. De manière générale, le prix de bons boots descendra rarement en-dessous de 200 euros, même si un prix élevé n’est pas forcément synonyme de qualité optimale.

Comment porter des boots ?

Pour aller avec une tenue chic et élégante dans les occasions formelles, optez pour des chaussures fines et épurées qui donneront beaucoup d’allure à votre silhouette.

En effet, au lieu des richelieus ou derbies, les boots associés à une tenue habillée vous donnent un petit air rebelle très sexy. N’hésitez pas à couper le formalisme du costume avec une paire de chelsea ou de jodhpur.

Et si les circonstances vous obligent à garder un peu de formalisme, troquez vos chaussures de ville habituelles à lacets pour des bottes balmoral en jouant sur les détails pour varier les effets : semelle plus ou moins brute et imposante, coutures plus volumineuses, empiècements décorés, patine ou effet mat.

En revanche, pour un style casual, il vous faut des modèles bruts et massifs qui confèreront un aspect très viral à l’ensemble de votre tenue, que vous optiez pour du « streetwear » ou du « neo-bûcheron ». La combinaison classique est le jean brut, le t-shirt, un gros pull ou un blouson, le tout sur des boots marron ou noirs. Si vous n’êtes pas très grand, retroussez votre pantalon, votre silhouette paraîtra plus grande.

J’investis dans un costume

Pour toutes sortes d’événements personnels ou professionnels, notamment l’entretien d’embauche, le costume est la tenue incontournable, à avoir absolument dans votre garde-robe. Car le costume est l’un de ces vêtements difficiles à emprunter, dans la mesure où il doit vous aller parfaitement pour mettre votre silhouette en valeur et vous donner l’allure que vous recherchez. Suivez nos conseils pour bien le choisir.

Pensez à votre confort en optant pour des matières naturelles qui laisseront votre peau respirer (le stress de l’entretien vous donnera suffisamment chaud !). Même si les textiles synthétiques comme le polyester peuvent donner d’assez beaux costumes moins chers, privilégiez les étoffes où le cachemire, le coton, la laine, le lin, la soie, etc., dominent, ou ont l’exclusivité.

Considérez ensuite la manière dont chaque pièce tombe sur vous. La couture de l’épaule arriver exactement au niveau de votre os, et les manches, juste au-dessus du poignet, laissant voir 1 cm de chemise ; enfin, le bas ne doit pas dépasser la mi-fesses. Boutonnière fermée, il doit rester juste assez de place pour votre poing au niveau de la poitrine.

Quant au pantalon, il doit tenir sans ceinture, et casser un peu les chaussures. La coupe droite convient à tous ; évitez la jambe trop large qui vous donnera l’air de flotter dedans.

Et la couleur ? En entretien, le port de teintes sobres et neutres est recommandé. Le bleu marine et le gris clair ou anthracite sont intemporels et s’adaptent à toutes les occasions ; le noir en revanche, est à prendre avec précaution, car il risque de vous ternir le teint. Éventuellement, pour égayer légèrement votre tenue, troquez la chemise immaculée contre un modèle pastel, et ajoutez-y une belle cravate (ou non en fonction du secteur d’activités.)

En conclusion, il faut tout de même dire que la panoplie costume-cravate n’est pas obligatoire en entretien. Dans certains environnements comme la communication, la mode, un tee-shirt sous la veste vous donnera le mélange d’élégance et de décontraction idéal.

Certaines marques recherchent aussi dans leurs employés des ambassadeurs. Si vous connaissez le dress code de l’entreprise, adaptez-vous, vous montrerez que vous êtes déjà dans l’ambiance du poste que vous visez.